Portrait

 

L’ingéniosité et la qualité de ses créations ont donné à Laurent BAILLY une reconnaissance immédiate qui récompense l’audace d’un designer au parcours atypique.

 

En savoir plus…

Son parcours

Bisontin d’origine et lyonnais d’adoption, il hérite de sa mère, artiste peintre de formation, sa sensibilité artistique, et de son père, industriel, ses aptitudes au développement de produits.
Après des études supérieures de marketing à Bordeaux et plusieurs années à l’étranger, il retrouve sa ville natale pour travailler avec des architectes et des designers, dont Joël Laffly (montres Michel Herbelin, Swatch …), qui le confortent dans son idée de réaliser ses propres créations.
Fort de ses expériences dans différents secteurs d’activité (Hôtellerie, Parfums, Architecture et Santé) il décide alors de donner vie à son projet.

En 2007, il crée à Lyon avec Bénédicte, son épouse, la société Applymage®. Sa vocation : valoriser les dispositifs médicaux implantables à l’aide de présentoirs techniques, didactiques et esthétiques. Applymage® Medical est vite reconnue dans ce secteur d’activité qu’il connaît bien.

En 2009, il développe parallèlement une gamme d’objets de décoration, Applymage® Deco.
Cette même année, l’accueil réservé à L’Empirique, sa lampe pupitre repose-livre présentée au Salon Euroluce de Milan par la Maison d’Edition Designheure, est très encourageant.

En 2011, 2012 et 2013 les labels décernés par l’Observeur du Design et les partenariats engagés avec de grandes sociétés internationales le renforcent dans sa démarche de concevoir des produits destinés à la vie quotidienne.

En 2015, le succès mondial de Versilo, premier distributeur de capsules modulaire imaginé pour Nespresso®, l’incite naturellement à poursuivre ses projets dans le domaine de l’Art de Vivre.

En 2016, il explore d’autres univers (le multimédia, l’agro-alimentaire et le commerce de proximité) tout en continuant de se consacrer à ses deux domaines de prédilection.
C’est alors qu’il développe avec Applymage Eco® un nouveau type de contenants destinés aux épiceries « sans emballage » et « zéro déchet » : la gamme Applyvrac™ est née !

En 2017, la rencontre de Célia Rennesson puis celle de Béa Johnson, très sensibles à son travail de designer éco-responsable, le convainquent de mener encore plus avant ses actions et investissements au profit de l’économie durable …
Et donc de créer d’autres objets pouvant mieux la servir.

Sa personnalité

Optimiste, curieux et épris de liberté, il aime se lancer des défis dans des univers parfois inconnus qu’il appréhende alors avec patience et humilité.
Il est aidé dans son métier par quelques qualités qu’il a toujours développées : son sens prononcé de l’observation, son esprit créatif et ingénieux et son côté méticuleux, sans doute renforcé par son expérience dans le monde de la chirurgie.
Il n’aime pas les a priori ; il pense qu’ils sont un frein à la réflexion et qu’ils peuvent nous priver d’échanges précieux avec les personnes qui nous entourent.

Sa démarche

Concevoir des objets, parfois insolites, qui se distinguent par leur design épuré et leur plurifonctionnalité.
L’idée que leurs lignes soient pures et naturelles, sans artifices sinon techniques, mais qu’ils aient plusieurs fonctions est toujours pour lui un pari excitant.
D’une simplicité élégante et intemporelle, ils doivent donner un sentiment immédiat d’appartenance et de liberté à leurs utilisateurs.
Encore imprégné de ses différents métiers et de leurs enjeux, il accorde beaucoup d’importance et de temps aux cahiers des charges de ses projets. C’est ainsi que ses créations sont toujours très abouties et certains de leurs détails étonnants.

Quelques mots sur ses premières créations …

A 10 ans, il équipe sa bicyclette de petites chaînes en nylon tressé pour emprunter les routes très enneigées de sa Franche-Comté natale. C’est son premier « VTT » !
A 16 ans, il installe dans sa chambre et sa salle de bain un système centralisé de sonorisation avec déclenchement à distance. Sa première expérience de la domotique …
A 17 ans, il transforme une berline anglaise, la Rover 3500 SD, en coupé deux portes. Pas de réponse du bureau d’études de British Leyland ; il se console quand il lit que le contexte économique n’est pas favorable au marché des coupés …
A 19 ans, il imagine un pare-soleil télescopique frontal et latéral qui permettrait de ne plus être ébloui au volant quel que soit l’angle d’attaque des rayons du soleil. Vingt ans plus tard, cet accessoire équipe des voitures américaines !
A 21 ans, il crée ses meubles pour équiper son petit appartement d’étudiant. Ils sont en verre minéral et en bois récupéré de coffrages de moteurs industriels. Sa première gamme de mobilier en matériaux recyclés !